Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Talents à faire fructifier

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3455
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 62
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Talents à faire fructifier   Sam 1 Sep - 5:45

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni  de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ;   ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ;   ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu.    C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption.   Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut être fier,
qu’il mette sa fierté dans le Seigneur.[
/i]
         
(Ps 32 (33), 12-13, 18-19, 20-21)
R/ Heureux le peuple
que le Seigneur s’est choisi pour domaine. (cf. Ps 32, 12)
Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !
Du haut des cieux, le Seigneur regarde :
il voit la race des hommes.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
La joie de notre cœur vient de lui,
notre confiance est dans son nom très saint.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu  
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole :
 « Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres.  De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.  Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes.  Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.”  Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”  Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.”  Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”   Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur :tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain.  J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu.  Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts.  Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a.  Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de de]nts !” [/i
»
[i]

           Cy Aelf, Paris

Dès notre baptêmes, nous reçu des talents qui nous nous sont propre .  Il est intéressants de noter que le mot de "Talents" s'applique tout aussi aux pièces de monnaie dans l'antiquité qu'aux dons que l'on a reçu à notre naissance. On  ne naît pas mathématiciens ou footballeur, ou peintre, ou photographe,  facteur, policiers, soldats, architectes, etc. Lorsque l'on dira que les handicapés de naissance, ne servent en rien l'humanité - mais en réalité, bien sûr qu'ils servent la société humaine - puisqu'elle oblige les société à leur trouver une place quelconque dans la société des hommes. Lorsque saint Paul s'adresse aux Corinthiens, il ne s'adresse
pas aux élites, mais à celles et ceux qui sont disposés à recevoir la sagesse qui n'est pas de ce monde.

A ce sujet, notre prêtre nous a rappelé l'échec cuisant qu'avait rencontré l'apôtre lorsqu'il s'était adressé aux élites de la Grèce, toujours avides de nouveautés intellectuelles - un peu comme  ces hommes qui achètent des livres, non pas pour les lire, mais pour que l'on sache bien qu'ils les possèdent...

Jésus saisit parfaitement ce qui se passe dans le cœur des hommes et  de l'usage bénéfique pour tous chacun d’entre nous possède des dons qui lui sont propres mais et qu'ils pourront développer pour le bien de tous, qu'ils soient entrepreneurs aussi bien ouvriers, médecins ou infirmier ou photographe, etc

Il est heureux que l’Évangile confondent, l'un dans l'autre, le talent comme pièce de monnaie, et le talent qui est le don de naissance qui ne peut s'accroître que par l'exerce de ces dons.  J'ai songé, pour ma part, au tragique destin de Vincent van Gogh qui  vécut comme un vagabond sur la terre.  Comme il est dommage que ces toiles ne sont plus exposées mais finissent dans des les coffre-forts des riches collectionneurs !

Pour ma part, j'ai passé plusieurs années à rechercher un "poster" d'une toile de Dali intitulée "L'enfant soulevant la mer "...  Du reste, ce n'est pas pour me faire valoir que je m'applique chaque jour  à la méditation - mais c'est du fait de l’inspiration qui me saisit et me remplit d'allégresse...




.
(Spécialement pour Nicole, administratrice du forum "Religion catholique)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Talents à faire fructifier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment savoir quels sont nos talents ?
» Méditation 209: La parabole des talents.
» Ouh la ça va faire mal (ou pas)
» quoi faire avec des poivrons ?
» [6eme] faire corriger la syntaxe dans les rédactions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: