Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers une foi éprouvée

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3377
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Vers une foi éprouvée   Mer 6 Juin - 2:22

Paul, Apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie que nous avons dans le Christ Jésus, à Timothée, mon enfant bien-aimé. À toi, la grâce, la miséricorde et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur. Je suis plein de gratitude envers Dieu, à qui je rends un culte avec une conscience pure, à la suite de mes ancêtres, je lui rends grâce en me souvenant continuellement de toi dans mes prières, nuit et jour. Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n’aie pas honte de moi, qui suis son prisonnier ; mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile. Car Dieu nous a sauvés, il nous a appelés à une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce. Cette grâce nous avait été donnée dans le Christ Jésus avant tous les siècles, et maintenant elle est devenue visible, car notre Sauveur, le Christ Jésus, s’est manifesté : il a détruit la mort, et il a fait resplendir la vie et l’immortalité par l’annonce de l’Évangile, pour lequel j’ai reçu la charge de messager, d’apôtre et d’enseignant. Et c’est pour cette raison que je souffre ainsi; mais je n’en ai pas honte, car je sais en qui j’ai cru, et j’ai la conviction qu’il est assez puissant pour sauvegarder, jusqu’au jour de sa venue, le dépôt de la foi qu’il m’a confié.

Psaume 123(122),1-2ab.2cdef.
Vers toi j'ai les yeux levés,
vers toi qui es au ciel,
comme les yeux de l'esclave
vers la main de son maître.

Comme les yeux de la servante
vers la main de sa maîtresse,
nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
attendent sa pitié.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,18-27.
En ce temps-là, des sadducéens – ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection – vinrent trouver Jésus. Ils l’interrogeaient : « Maître, Moïse nous a prescrit : ‘Si un homme a un frère qui meurt en laissant une femme, mais aucun enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère.’ Il y avait sept frères ; le premier se maria, et mourut sans laisser de descendance. Le deuxième épousa la veuve, et mourut sans laisser de descendance. Le troisième pareillement. Et aucun des sept ne laissa de descendance. Et en dernier, après eux tous, la femme mourut aussi. À la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? » Jésus leur dit : « N’êtes-vous pas en train de vous égarer, en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ? Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans les cieux. Et sur le fait que les morts ressuscitent, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au récit du buisson ardent, comment Dieu lui a dit : ‘Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ?’ Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous vous égarez complètement. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


Demeurer fermes dans la foi: voici à quoi les lectures du jour nous encouragent.  C'est saint Paul, retenu prisonnier à Rome et qui sait qu'il va finir par le glaive, c'est lui qui incite Timothée à demeurer ferme dans la foi et dans l'annonce de la Bonne Nouvelle.  Puissions-nous tous fournir de nouveaux efforts dans la foi et l'amour afin que la joie de notre conversion nous entraîne sans fléchir à témoigner  du salut offert à toutes et tous.  Cherchons à reproduire en nous les mêmes sentiments d'amour et de reconnaissance qui nous ont entraîné dans un mode de vie qui soit cohérent avec notre baptême.

A quoi nous servirait-il de prier si nous doutons de ce que nous demandons ?  Notre prêtre nous a donné en exemple l'histoire de cet homme qui était tombé amoureux d'une femme qui n'était pas mariée, mais vivait en concubinage. Il admirait cette femme pour ses talents artistiques, pour sa vivacité et sa force de caractère et son désir d'absolu. Mais comme elle vivait en couple sans être mariée, il se mit à prier pour que le Seigneur la fasse revenir vers lui.  

Il se mit à prier avec force et constance afin d'obtenir qu'elle revienne vers lui. Le temps passa : un an, deux ans passèrent sans la moindre nouvelle de ce qu'elle avait pu devenir, sans même connaître où elle résidait, ni de quoi elle vivait. Mais au bout de trois années, elle réapparût tout d'un coup, lui rendant visite sur son lieu de travail. La prière, confiante et résolue, est toujours exaucée.  Cependant, le premier des bienfaits de la prière, ne réside pas dans l'exaucement, mais bien plus : dans l'apprentissage de la prière continuée, devenue comme un mouvement intérieur qui dépasse de loin les conditions de l'existence.  

La prière de cet homme avait été exaucée, mais le projet de mariage tourna court. Quelle déroute, quel de temps perdu, diront certains !  Mais elle comme lui trouvèrent leurs propres chemins de vie dans leurs activités professionnelles  distinctes.

Notre prêtre a choisi cette image de la prière exaucée - mais exaucée selon les besoins réels de chacune et de chacun. Par la prière, nous obtenons toujours de dont nous avons réellement besoin pour notre plus grand bonheur. A côté d'une telle expérience de vie et de prière, les spéculations abracadabrantes des Sadducéens, sont totalement ridicules....


.

https://www.youtube.com/watch?v=RNMWXXKEj2w
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 4072
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Vers une foi éprouvée   Mer 6 Juin - 6:51

Pour moi à la vue de cette Évangile, je me suis dit que c'était l'évangile des toujours vivants, tels ces incorruptibles. Preuve que ceux que nous faisons mention tout au long de nos années liturgiques,, sont bien des vivants, des toujours vivants, vers qui nous pouvons toujours demander du secour comme nous le faisons parfois avec nos amis, mais avec cette dimension suprême, que ces amis là, sont les meilleurs, puisqu'ils sont amis de Dieu, il ne sont certes pas de mauvaises fréquentations.

Pour la première lecture, j'y voyais une lettre d'encouragement, d'un père spirituel, et Dieu sais que nous en avons continuellement besoin d'autant plus qu'aujourd'hui, nos souffrances sont parfois tellement sa subtiles, que nous ne pouvons pas dire que nous souffrons pour l'Evangile directement, mais nous pouvons en contre partie, tout offrir.

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donnemoiaboirejn47.forumactif.com
 
Vers une foi éprouvée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les huit marches vers le bonheur de Bhante Henepola Gunaratana
» faut il se tourner vers la MECQUE ?
» Pique-nique vers Besançon Association A CHACUN SON SOURIRE
» 1950(env): Vers 4h00 - Castellane - (04)
» Un monstre des égouts ou un amas de vers tubifex ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: