Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'ennui et des veines distractions

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3532
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 62
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: De l'ennui et des veines distractions   Jeu 27 Sep - 4:45

Lecture du livre de Qohèleth  
Vanité des vanités, disait Qohèleth. Vanité des vanités, tout est vanité ! Quel profit l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?  Une génération s’en va, une génération s’en vient, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche ; il se hâte de retourner à sa place, et de nouveau il se lèvera.  Le vent part vers le sud, il tourne vers le nord ; il tourne et il tourne,
et recommence à tournoyer.   Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est pas remplie; dans le sens où vont les fleuves, les fleuves continuent de couler.  Tout discours est fatigant,on ne peut jamais tout dire. L’œil n’a jamais fini de voir, ni l’oreille d’entendre.   Ce qui a existé, c’est cela qui existera ; ce qui s’est fait, c’est cela qui se fera ; rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il une seule chose dont on dise : « Voilà enfin du nouveau ! »
– Non, cela existait déjà dans les siècles passés.     Mais, il ne reste pas de souvenir d’autrefois ;
de même, les événements futurs ne laisseront pas de souvenir après eux.

   

(Ps 89 (90), 3-4, 5-6, 12-13, 14.17abc)
R/ D’âge en âge, Seigneur,
tu as été notre refuge ! (Ps 89, 1)

Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! »
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
dès le matin, c’est une herbe changeante :
elle fleurit le matin, elle change ;
le soir, elle est fanée, desséchée.

Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
que nos cœurs pénètrent la sagesse.
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

Rassasie-nous de ton amour au matin,
que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, entendit parler de tout ce qui se passait et il ne savait que penser. En effet, certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d’entre les morts.   D’autres disaient : « C’est le prophète Élie qui est apparu. » D’autres encore : « C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. »  Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » Et il cherchait à le voir.


     Cy Aelf, Paris

Les textes de ce jour nous mettent en garde contre deux tentations : celle du pessimisme, avec les vanités dénoncées par l’ecclésiaste et le recours aux plaisirs, aux nouveautés, au relâchement de la morale, ainsi qu'à la paresse. On constate souvent chez les personnes privées d'activité un relâchement de discipline qui peut conduire à des pathologies diverses: dépressions, manque d'appétit, alcoolisme, consommation de stupéfiants, quêtes effrénées, des plaisirs vains, jusqu'aux tentatives de suicide. On se met à tout trouver vain, incolore, sans saveur. Les philosophes de notre temps en ont tiré toutes sortes de justifications dont on ne dira plus que de sont des vices, mais des "modes de vie particuliers". Tout cela conduit à la mort, celle de l'esprit d'abord et celle du corps par le suicide.

Sur ce terrain, le démon trouve des âmes à pervertir et tout est bon pour ruiner la grandeur de l'âme que Dieu a donnée à tous et à chacun... Tout n'est que vanité ? La création serait-elle une vanité ? Penser cela et verser dans le scepticisme, c'est réalité ouvrir la porte à l'adversaire. Notre prêtre nous a enjoint de prier pour toute une jeunesse qui n'a jamais connu cette bienheureuse fatigue de l'homme qui a organisé sa journée, en même temps pour le travail et pour le bien commun. Mais prenons garde à nous-mêmes de ne pas verser dans ses tentations modernes.

Hérode cherche à rencontrer Jésus non pour connaître son message, mais pour se distraire quelque peu. Hérode s'ennuie, alors il fait organise des réjouissances, du vin, des femmes, de la nourriture bien grasse et épicées, et puis - pourquoi pas : la tête d'un hommes posée sur un plateau d'argent... quelle image ! Mais au quotidien, il nous faut faire le bien afin d'être reconnu comme le sont tous les serviteurs qui n'auront pas rechigné devant l'effort ...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De l'ennui et des veines distractions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le vrai hédonisme, c'est l'ennui
» L'Ennui ou la dépression spirituelle (l'acédie)...
» un medicament pour l'ennui XD
» L'ennui
» Résultats d'ne étude (Serbie)! Anomalies des veines jugulaires ......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: