Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La grande patience du Juge

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3476
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 62
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: La grande patience du Juge   Sam 28 Juil - 3:46

Lecture du livre du prophète Jérémie
Tiens-toi à la porte de la maison du Seigneur, et là, tu proclameras cette parole, tu diras: Écoutez la parole du Seigneur, vous tous de Juda, vous qui entrez par ces portes pour vous prosterner devant le Seigneur. Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël: « Rendez meilleurs vos chemins et vos actes : je vous ferai demeurer dans ce lieu. Ne faites pas confiance à des paroles de mensonge, en disant : “Temple du Seigneur ! Temple du Seigneur ! C’est ici le temple du Seigneur !”  Si vraiment vous rendez meilleurs vos chemins et vos actes, si vraiment vous maintenez le droit entre un homme et son prochain,  si vous n’opprimez pas l’immigré, l’orphelin ou la veuve, si vous ne versez pas, dans ce lieu, le sang de l’innocent, si vous ne suivez pas, pour votre malheur, d’autres dieux, alors, je vous ferai demeurer dans ce lieu, dans le pays que j’ai donné à vos pères, depuis toujours et pour toujours.  Mais voici, vous faites confiance à des paroles de mensonge qui ne servent à rien. Quoi ! Vous pouvez voler, tuer, commettre l’adultère, de des faux serments, brûler de l’encens pour le dieu Baal, suivre d’autres dieux que vous ne connaissez pas ;
et ensuite, dans cette Maison sur laquelle mon nom est invoqué, vous pouvez vous présenter devant moi, en disant : “Nous sommes sauvés” ; et vous faites toutes ces abominations !  Est-elle à vos yeux une caverne de bandits, cette Maison sur laquelle mon nom est invoqué ? Pour moi, c’est ainsi que je la vois » .


Psaume (Ps 83, 3, 4, 5-6, 11)
De quel amour sont aimées tes demeures,
Seigneur, Dieu de l’univers !

Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ;
mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant !

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !
Heureux les hommes dont tu es la force :
des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

Oui, un jour dans tes parvis
en vaut plus que mille.
J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
dans la maison de mon Dieu,
plutôt que d’habiter parmi les infidèles.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus proposa aux foules une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?”  Il leur dit : C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent :  “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?”  Il répond :  “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-lepour le rentrer dans mon grenier.” »


  Aelf, Paris

Qui parmi nous 'a pas entendu dire : "Si Dieu existait, il ne permettrait pas cela !" Or, le fait est que Dieu ne permet pas, sinon les commandements ne comporteraient pas, en même temps, les actes qui sont prescrits et ceux qui sont à bannir absolument ! Et le commandement : "Tu ne tueras point !" dans l'ancienne Alliance demeure toujours et demeurera jusqu'au jour du jugement final. Et cette interdiction demeure, aujourd'hui encore. Et lorsque l'on prononce et exécute une sanction de mort pour un criminel, la société humaine usurpe le Droit qui n'appartient qu'à Dieu ! Cette usurpation du droit divin sera elle-même sanctionnée. Jésus insiste encore : "Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés un !"- Ne serait-ce pas là une dangereuse dérive ? Non, car il la justice divine est hautement supérieure à celle des hommes - sinon l'on ne dirait pas : "Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde !"

S'il en est ainsi, c'est que nous devons, en tout premier lieu, prendre soin de nos âmes, plutôt que de nous comparez à notre prochain. Si nous passons notre temps à estimer autrui et faire des comparaisons, alors nous nous excluons nous-mêmes de la Miséricorde pour préférer la Justice - et qui parmi nous osera dire : "Moi, je suis juste !" ?


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 4111
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: La grande patience du Juge   Sam 28 Juil - 12:42


Mon âme s'épuise à désirer les parvis du Seigneur ;
mon coeur et ma chair sont un cri vers le Dieu vivant

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donnemoiaboirejn47.forumactif.com
 
La grande patience du Juge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportage sur les petites combines de la grande distribution
» «La grande inspiratrice de ce monde, c'est la mort»
» La Grande Armée en quelques chiffres
» Disparition des espèces : une 6ème grande crise ?
» "Ne juge pas, et tu ne seras pas jugé"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: