Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le rejet du dessein de Dieu, c'est le malheur

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3377
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Le rejet du dessein de Dieu, c'est le malheur   Jeu 15 Mar - 4:14

Livre de l'Exode 32,7-14.
En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.” » Le Seigneur dit à Moïse: « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide. Maintenant, laisse-moi faire; ma colère  s’enflamme , je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. »  Moïse apaisa le visage du Seigneur  en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? Pourquoi donner aux Égyptiens l’occasion de dire : “C’est par méchanceté qu’il les a fait sortir ; il voulait les tuer dans les montagnes et les exterminer à la surface de la terre” ? Reviens de l’ardeur de ta colère, renonce au mal que tu veux faire à ton peuple. Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même : “Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.” » Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son peuple.

Psaume 106(105),4ab.6.19-20.21-22.23.
Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.

À l'Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l'image d'un taureau, d'un ruminant.

Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

Dieu a décidé de les détruire.
C'est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 5,31-47.
En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai ; c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. »Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé. Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ? »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

[color=#000000]C'est bien à cause de la fidélité de quelques-uns - dans la première Lecture de ce jour, il s'agit de Moïse, mais il y eu d'autres serviteurs fidèles - et jusqu'en notre temps, dont la foi, la fidélité et l'amour envers Dieu ont permis que l'Histoire sainte se continue jusqu'à nous.  Et de nos jours, comme le monde a besoin de notre amour pour Dieu, de notre fidélité et de notre humilité dans notre relation à Dieu !  N'en doutons pas: dans les temps que nous vivons, le Seigneur désire et demande des fidèles qui, à l'image de Moïse, calmeront la juste colère divine. Nos grand-parents ont connu la première guerre mondiale - et nos parents la seconde... Est-ce donc Dieu qui envoie ces châtiments ?  Certes non ! Mais le mal est à l'oeuvre dans la folie des puissants de ce monde - ne sont-ils pas à l'image de ceux qui rejettent l'enseignement du Christ, tout simplement car ils ne recherchent que fortune, puissance et domination ?

C'est Moïse, par son humilité, qui a obtenu que Dieu renonce au châtiment envers le peuple qui s'était rapidement retournés vers des idoles. C'est encore le cas en notre temps et le Seigneur attend de nous le renoncement à pratiquer de fausses justices... Il nous faut nous convertir, voilà tout. Que le fidèle soit plus fidèle encore; que l'homme généreux n'hésite pas dans dans de plus grands dons. Que les femmes et les hommes qui prient offrent leurs prières afin que la politique ait moins en vue le pouvoir que la justice !  Pour notre prêtre, confirmant beaucoup de choses entendues en rue ou dans les média, la recherche des richesses et du pouvoir pourrait hélas déborder de nouveau dans des violences destructrices.

Cette homélie, tout à fait inhabituelle, aura d'autant plus frappé les esprits que la pauvreté se développe en même temps que la violence et les menaces de violences se développent, elles aussi. Tout comme mes voisins, je ressens d'obscures menaces sur l'avenir proche.  Il nous  faut non seulement prier mais aussi manifester l'amour de Dieu dans de simples gestes  suscités par la foi ainsi que la charité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le rejet du dessein de Dieu, c'est le malheur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est le dessein de Dieu pour la terre ?
» La volonté explicite de Dieu
» C'est l'oeuvre de Dieu qui s'accomplit en tous
» La justice divine - individuelle et collective
» Discussion sur un Dessein Intelligent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: