Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le levain de l'hypocrisie

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3350
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Le levain de l'hypocrisie   Jeu 8 Mar - 2:49

Livre de Jérémie 7,23-28.
Ainsi parle le Seigneur : Voici l’ordre que j’ai donné à vos pères : « Écoutez ma voix : je serai votre Dieu, et vous, vous serez mon peuple ; vous suivrez tous les chemins que je vous prescris, afin que vous soyez heureux. » Mais ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille, ils ont suivi les mauvais penchants de leur cœur endurci ; ils ont tourné leur dos et non leur visage. Depuis le jour où vos pères sont sortis du pays d’Égypte jusqu'à ce jour, j’ai envoyé vers vous, inlassablement, tous mes serviteurs les prophètes. Mais ils ne m’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille, ils ont raidi leur nuque, ils ont été pires que leurs pères. Tu leur diras toutes ces paroles, et ils ne t’écouteront pas. Tu les appelleras, et ils ne te répondront pas. Alors, tu leur diras : « Voilà bien la nation qui n’a pas écouté la voix du Seigneur son Dieu, et n’a pas accepté de leçon ! La vérité s’est perdue, elle a disparu de leur bouche. »

Psaume 95(94),1-2.6-7ab.7d-9a.
Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu'il conduit.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
où vos pères m'ont tenté et provoqué.
»

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,14-23.
En ce temps-là, Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et les foules furent dans l’admiration. Mais certains d’entre eux dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. » D’autres, pour le mettre à l’épreuve, cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel. Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons. Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges. En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous. Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité. Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »


Cy Aelf, Paris


Une chose est de ne pas croire, d'être incrédule, mais attribuer au diable une oeuvre manifestement bonne, c'est blasphémer et cela équivaut à inverser toutes les valeurs. C'est pourtant ce qu'il advenu de nombreuses fois dans l'histoire de l'humanité. Et, véritablement, comme Jésus le dit : "Qui ne rassemble pas avec moi disperse !"  Et, par contre, un athée qui fait le bien aura gagné un mérite un plus grand encore aux yeux de Dieu.

Les lectures de ce jour nous montrent ce qu'il advient plutôt de celles et ceux qui ont cru en Dieu mais n'ont aucunement cherché à pratiquer le bien, la justice, la pitié envers les plus faibles.  Il y a parmi nous des hommes et des femmes qui sont irréprochables dans la pratique rituelle à l'Eglise, mais qui, la messe achevée, passent sans le voir l'homme venu mendier quelques pièces pour survivre.  Cette attitude est d'autant plus choquante qu'ils viennent de célébrer le don que le Christ fit de lui-même en vue du salut de tous, sans exception.

Mais il y a pire encore - et  c'est bien d'agir comme firent les autorités du temple de Jérusalem: attribuer à un démon une oeuvre manifestement bonne. En arriver là, c'est également renier toute forme de morale, de recherche de la vérité, de sens à l'existence humaine.  Mais face à se manifeste blasphème, Jésus continue l'enseignement commencé, mais tout en concluant : "Celui qui n’est pas avec moi est contre moi; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.."

Puissions nous donc ne jamais mériter la sentence :  "La vérité s’est perdue, elle a disparu de leur bouche. "


.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le levain de l'hypocrisie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: