Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pratique religieuse ou quête de sainteté ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3377
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Pratique religieuse ou quête de sainteté ?   Mar 16 Jan - 5:29

Le mardi de la 2e semaine du temps ordinaire

Premier livre de Samuel 16,1-13.
En ces jours-là, le Seigneur dit à Samuel : « Combien de temps encore seras-tu en deuil à cause de Saül ? Je l’ai rejeté pour qu’il ne règne plus sur Israël. Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars ! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi. » Samuel répondit : « Comment faire ? Saül va le savoir, et il me tuera. » Le Seigneur reprit : « Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu viens offrir un sacrifice au Seigneur. Tu convoqueras Jessé au sacrifice ; je t’indiquerai moi-même ce que tu dois faire et tu me consacreras par l’onction celui que je te désignerai. » Samuel fit ce qu’avait dit le Seigneur. Quand il parvint à Bethléem, les anciens de la ville allèrent à sa rencontre en tremblant, et demandèrent : « Est-ce pour la paix que tu viens ? » Samuel répondit : « Oui, pour la paix. Je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur. Purifiez-vous, et vous viendrez avec moi au sacrifice. » Il purifia Jessé et ses fils, et les convoqua au sacrifice. Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! » Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » Jessé appela Abinadab et le présenta. Samuel,  dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi.» Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit: « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi.» Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit: « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. » Alors Samuel dit à Jessé: «N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit: « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. » Alors Samuel dit à Jessé: « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé.» Jessé le fit  venir: le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors: « Lève-toi, donne-lui l’onction: c’est lui ! » Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là. Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 2,23-28.
Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les pharisiens disaient:  Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis». Jésus leur dit: « N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux avec luiAu temps du grand prêtre Abiatar, il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sauf les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient. » Il leur disait encore: « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat. »

©️ AELF, Paris


Le lien entre la première et la seconde lecture peut paraître assez faible. Mais il repose tout entier sur la royauté. Il y a, en effet, deux formes de royauté: celle des hommes, selon leurs critères, et celle de Dieu. Les juifs ont réclamé a Samuel d'avoir un roi, afin d'être gouvernés "comme les autres".".  Ils ont beau être le peuple élu, c'est-à-dire le peuple choisi par Dieu parmi tous les peuples, ils nourrissent comme ambition d’être "comme les autres peuples.  Mais avant de les condamner, nous devons bien constater que chacun de nous, et en Eglise aussi, s'efforce le plus souvent d'être "comme les autres"...  Telle est la "pâte" humaine, tantôt cherchant l'exception, puis la conformité et  l'anonymat !

Telles sont les pensées humaines: elles sont le plus souvent confuses. Et lorsque les pharisiens réprimandent les disciples pour avoir transgressé la règle du repos du sabbat en arrachant quelques épis de blés, Jésus rétorque très simplement que le roi David avait fait bien plus en se nourrissant de pains destinés à l'offrande au temple.

La leçon principale à tirer des lectures de ce jour, c'est qu'il nous faut nous conduire, en Eglise comme en rue, comme au bureau, comme à l'usine... en tout temps et en tout lieu non pas en tenant compte de circonstances différentes, mais comme enfants de Dieu - lesquels ne jugent pas selon les apparences mais "en esprit et en vérité". Pour notre prêtre, les saintes et les saints sont des fidèles qui ont eu pour seule ambition de vivre non pas seulement selon la loi, mais en tout temps selon la grâce divine, c'est-à-dire selon les deux premiers commandements.  "Quels sont-ils ?" ....


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pratique religieuse ou quête de sainteté ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’Islâm, religion du juste milieu...
» Statistique religieuse
» help cas pratique droit des sûretés
» [Mantis religiosa] Mante religieuse
» Mante religieuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: